Pa l'arbre
Accueil du site > Alternatives > Auto-Stop participatif

vendredi 5 mai 2006

Le G.R.A.A.L.L (Groupement Rural d’Action Artistique de Libération Ludique), des associations et des collectifs de citoyens s’organisent pour proposer un mode de déplacement simple et autogéré, qui devrait permettre de réduire considérablement le nombre de véhicules circulant sur les routes de notre département, tout en développant la convivialité et la solidarité sur notre territoire.

L’AUTO-STOP PARTICIPATIF.

Une synthèse entre la liberté et la simplicité d’organisation de l’auto stop et la solidarité du covoiturage.
Une réflexion citoyenne sur l’environnement et l’impact écologique des transports individuels. Une solution à l’augmentation du prix des carburants et des transports.
Une alternative à l’inadaptation et au prix des transports en commun en milieu rural.
Une aide au déplacement, facteur de lien social.

Principe de fonctionnement :
Quand un automobiliste transporte un stoppeur participatif, celui-ci participe financièrement aux frais du déplacement en payant une participation estimée selon le kilométrage parcouru. Un petit livret orange contenant les explications, et les montants des participations, sera distribué gratuitement. Ce livret sera brandi aux Arrêts Stop repérés et permettra de reconnaître les stoppeurs participatifs. Posé derrière le pare brise des automobilistes il désignera les automobilistes participatifs. Une campagne médiatique d’information sera lancée en direction des municipalités, des radios et des journaux afin de faire connaître et de promouvoir l’auto-stop participatif. Des conférences-débats seront organisées afin de sensibiliser le public sur les problèmes environnementaux et de développer une réflexion sur les réponses citoyennes à apporter.
Ce projet, ne nécessite aucun investissement lourd, aucune infrastructure. Sa réussite dépend de la solidarité et de la convivialité des utilisateurs mais aussi du nombre de participants. La participation
Elle est calculée sur la base de 0,05 euro par kilomètre et par personne.
L’objectif est avant tout de réduire le nombre de véhicules parcourant les routes. Il n’est pas de faire un système qui pousserait des automobilistes à transporter pour faire des bénéfices.
La participation doit cependant être suffisante pour inciter un nombre important d’automobilistes à participer au fonctionnement du système.

Site Internet.

Un site Internet sera créé afin de présenter, expliquer et promouvoir l’auto-stop participatif.
Sur ce site, seront répertoriés et mis à jour, les Arrêts Stop repérés, les villes et villages participants, les montants des participations.
Un forum y sera organisé afin de recevoir les avis et améliorations à apporter au fonctionnement.
Ce forum pourra aussi proposer une rubrique de mise en relation pour l’organisation de covoiturage régulier, pour des directions très utilisées (gare Valence TGV), ou pour des événements d’importance locale (fêtes, concert, spectacle).

Arrêt Stop repérés.

Des Arrêts Stop seront répertoriés sur tout le territoire de l’opération en fonction de critères d’accessibilité, de sécurité, de visibilité et enfin de confort.
Ils seront répertoriés villes par villes sur le site Internet, et repérables sur place grâce au petit logo orange du Stop Participatif.

Le petit Livret Orange

Disponible gratuitement et téléchargeable sur Internet, il sera brandi au bord de la route afin que les automobilistes reconnaissent les stoppeurs participatifs.
Ce livret portera sur sa première page le slogan : STOP JE PARTICIPE. Avec le logo d’une planète tendant le pouce. Il sera un moyen de reconnaissance mais aussi d’information. A l’intérieur du livret : de brèves explications sur les raisons et le fonctionnement de l’auto-stop participatif.
Un schéma simple du réseau avec les montants des participations et les Arrêts Stop quelques conseils et recommandations pour les néophytes. une charte de bonne conduite
Ce livret pourra aussi être apposée sur le pare brise des automobilistes, afin de se reconnaître, d’intriguer et d’assurer la promotion de l’opération.
Plus le livret sera accessible simplement, plus le stop participatif se développera rapidement.

Lancement de l’opération

L’opération serai lancée à titre expérimental sur un territoire réduit au centre Drôme en suivant les axes évidents : de St Vallier à Montélimar, de Romans à Dieulefit.et de Valence à Die, (voir Schéma du réseau dans le livret).
Tous ces axes sont assez fréquentés. Les véhicules qui les parcourent ne transportent souvent qu’un seul passager : le conducteur.
Le territoire est habité par une population dont une partie au moins est déjà sensible aux problèmes environnementaux, et ouverte à des dynamiques de solidarité. Une proposition répondant à des problèmes environnementaux par une dynamique de solidarité devrait donc avoir toutes les chances de fonctionner.
Il semble évident que si cette expérience fonctionne sur notre territoire, elle sera amenée à s’étendre à d’autres régions et à d’autres situations locales.

Campagne médiatique d’information.

Pour que le système fonctionne il faut qu’il soit dès son lancement connu, utilisé et soutenu par un nombre important de stoppeurs et d’automobilistes sur toute l’étendu du réseau. C’est donc une véritable campagne médiatique d’information sur la durée que nous devons envisager en direction du public, des collectivités locales, des associations et organisations de citoyens, des journaux et des radios. Des conférences-débats seront organisées en relations avec les associations de citoyen, sur les problèmes du transport local des personnes et sur la proposition d’auto-stop participatif, permettant un rapport direct avec les utilisateurs potentiels. Cette démarche conviviale permettra d’impliquer la population dans une relation de projet participatif, puisque ce sera aux participants de faire fonctionner le système.

Méthode d’évaluation.

Le G.R.A.A.L.L étudiera la création d’un outil d’évaluation de l’utilisation de l’auto-stop participatif. La présence des stoppeurs aux Arrêts Stop, mais aussi à la participation aux conférences-débats, ainsi qu’à la fréquentation du site Internet seront les premiers marqueurs de la réussite du projet.
Ces forums seront un lieu de retour, de proposition et d’évolution du fonctionnement, ouvert aux suggestions des participants. Les nombreux encouragements que nous avons reçus lors de la présentation de ce projet, auprès de responsables politiques, associatifs et de citoyens, laissent à penser qu’il s’agit d’une solution attendue par une population prête à s’y engager. Les associations d’insertions sont particulièrement à l’écoute de la solution apportée aux problèmes de déplacement de leurs adhérents et bénéficiaires.

Suivi du projet.

Ce projet est en gestation depuis déjà plus de deux ans au sein du G.R.A.A.L.L. Nous sommes conscient que sa réussite et son évolution dépendront de l’énergie que nous mettrons dans sa réalisation, mais aussi dans son maintien et son évolution. Il s’agit pour notre compagnie de théâtre d’une véritable création d’Art de Vivre Ensemble dans une dynamique de protection de l’environnement et de développement de la solidarité.
Notre directeur artistique, Daniel Domingo, à l’origine du projet, en suivra la construction participative en relation avec les associations et les collectifs de citoyens intéressés, il organisera la campagne médiatique, les conférences-débats et le suivi du Forum Internet.
Si le projet fonctionne sur le territoire d’origine, son exportation pourra alors être envisagée sur d’autres.territoires (le Vercors et l’Ardèche sont intéressés).

 RSS 2.0Suivre la vie du site